Ciné-crash

Ciné-crash

Le Point

Désastres au box-office ou films assassinés par la critique, voire les deux en même temps : plongez dans l’odyssée des Waterloo du cinéma pour mieux les réhabiliter (ou pas !).


Par Philippe Guedj

Catégories: Séries TV et Films

Écoutez le dernier épisode:

Déjà précédé d’une belle réputation dans le secteur de l’animation, mais pas encore auréolé des triomphes des Indestructibles (2004) et de Ratatouille (2008), Brad Bird entama sa carrière de cinéaste avec l’un des bides les plus sévères de l’année 1999 : Le Géant de fer. Adapté d’une nouvelle de Ted Hughes publiée en 1968, ce long-métrage hommage aux films de SF des années 50 se déroule dans l’Amérique de 1957, en pleine paranoïa antisoviétique et terreur d’une attaque nucléaire imminente. Élevé seul par sa mère (incarnée en VO par Jennifer Aniston), serveuse dans le diner d’une bourgade du Maine, le jeune Hogarth va se lier d’amitié avec un robot géant tombé du ciel, qu’il aidera à accéder à une forme de conscience et d’altruisme en dépit du véritable programme secret de la machine. Mais l’armée américaine ne va pas l’entendre de cette oreille… Essentiellement animé en 2D, ce conte magnifique au croisement de la science-fiction vintage, de l’humour des cartoons de Chuck Jones et d’une épure à la Miyazaki, fut une réussite artistique instantanée dirigée d’une main sûre par un Brad Bird habité par une vision créative à contre-courant du genre. Hélas, échaudé par l’échec commercial du dessin animé Excalibur, l’épée magique, sorti par le studio pendant la fabrication du Géant de fer, Warner tailla dans ses dépenses marketing et sortit en catimini la fable antimilitariste de Brad Bird. Malgré un accueil critique dithyrambique, privé d’une véritable campagne de promotion cruciale pour toute production animée, le film s’envola dans l’indifférence quasi générale du public américain, mais aussi à l’international, avant un début de réhabilitation dès sa sortie en vidéo aux États-Unis. Il est aujourd’hui considéré comme un classique, à la fois drôle et émouvant, pétri d’influences et d’humanisme, qui a laissé une empreinte déterminante dans la pop culture du XXIe siècle.  


See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

Épisodes précédents

  • 18 - « Le Géant de fer » : un bijou d’animation trahi par son studio 
    Fri, 16 Apr 2021
  • 17 - « Flash Gordon » : le blockbuster flashy perdu dans l’espace 
    Fri, 12 Mar 2021
  • 16 - « Lone Ranger », le mégawestern mal aimé de chez Disney 
    Fri, 12 Feb 2021
  • 15 - « Le Secret de la pyramide » : l’échec d’un jeune Sherlock 
    Fri, 15 Jan 2021
  • 14 - « Freaks » : la parade monstrueuse qui effraya Hollywood 
    Thu, 10 Dec 2020
Afficher plus d'épisodes

Plus de podcasts séries tv et films français

Plus de podcasts séries tv et films internationaux

Choisissez le genre de podcast