Les Cours du Collège de France

Les Cours du Collège de France

France Culture

Les grandes voix du savoir pour tous. Rendez-vous sur l'application Radio France pour découvrir tous les autres épisodes.

Catégories: Éducation

Écoutez le dernier épisode:

durée : 00:58:45 - Les Cours du Collège de France - Quelles sont les étapes successives de la création chez Balzac? Quel est le périmètre exact qui définit l'oeuvre de Flaubert? Quelle est, au juste, la définition de l'ouvre et qu'est-ce qu'une vision retrospective? Pierre-Michel Menger Enfin, à quels choix éditoriaux et compromis sont soumis, auteurs et commanditaires d'une édition critique d'une oeuvre ?  Directeur d'études à l'EHESS et professeur au Collège de France, titulaire de la chaire de Sociologie du travail créateur, Pierre-Michel Menger nous entraîne pour la deuxième année de cours dans une grande et passionnante enquête intitulée, "Comment achever une ouvre? Travail et processus de création (suite)". Le sociologue propose d'explorer cette année "le travail de création artistique et les énigmes de son cours incertain, à l'aide d'études de cas consacrées à différents arts, que ce soit dans la musique, la peinture, la littérature, l'architecture ou le cinéma".Le cours précédent nous avait installé notamment dans les ateliers des écrivain Tolkien et Poe pour étudier ce que Pierre-Michel Menger a appelé "la raréfaction, la consolidation, l'augmentation" - en une formule "l'oeuvre et sa biographie au prisme de l'édition". Il poursuit aujourd'hui cette vaste et vertigineuse étude et nous plonge, cette-fois-ci, dans une une illustre et réputée collection "la Pléiade", chez Gallimard. Une fois encore, au sein d'une collection qui évolue et s'adapte, à la fois aux questions de son temps et aux nouveaux outils, - songeons à ce que peuvent apporter les outils numériques pour présenter les 16 variantes d'une même phrase ! - nous expérimentons la formidable plasticité des oeuvres et de la notion d'auteur.Cours après cours, Pierre-Michel Menger ne cesse d'analyser l'apport du couple "labeur/incertitude" dans la création artistique. Le cours précédent s'est achevé sur la spécificité de l'imprévisibilité et de l'inévitabilité dans le processus créateur. Le sociologue a indiqué :"l'imprévisibilité se conçoit dans un cadre de probabilité subjective, et l'inévitabilité comporte un élément d'évaluation. Concevoir la création de l'ouvre et sa réception comme imparfaitement prévisibles, ce n'est pas faire de l'acte créateur une inaccessible boîte noire, mais assimiler pleinement le processus de production artistique à un travail : l'artiste forme des évaluations sur le cours préférable de son activité, selon le degré de contrôle qu'il peut exercer, et sur les issues préférables de ses interactions avec autrui. Ces évaluations constituent un sentier d'apprentissage". "Ce personnage est-il intéressant ou pas ? Cette tournure va-t-elle peser plus lourd qu'une autre, etc.". Or dans l'heure, il va beaucoup être question du cheminement d'une oeuvre, de ses variantes, de ses préfigurations, de ses esquisses et de ses brouillonsSur la notion d'inévitabilité et de "l'après coup", Pierre-Michel Menger a cité Roland Barthes, dans La préparation du roman :"Cependant, en tant que nous sommes lecteurs de certaines ouvres, écrit Barthes, (je ne dis pas en tant que nous fabriquons certaines ouvres mais en tant que nous les lisons), nous éprouvons la certitude de leur nécessité ; l'auteur, pensons-nous, n'a pu avoir d'hésitation, et cette chose qui est dite a dû s'imposer à lui. Il était nécessaire que cette histoire-là, et pas telle autre, fût racontée, que ce mot fût choisi, etc. Je dirai que cette nécessité ou cette évidence de Nécessité me paraît encore plus claire en musique qu'en littérature." Dès lors, "comment Flaubert est-il devenu Flaubert ?" et pourquoi sa "ratatouille sentimentale" de jeunesse, qu'il avait bannie de l'impression,  fait-elle finalement l'objet d'une édition aujourd'hui? En revanche, dans le cas de la nouvelle édition de l'oeuvre de Proust, A la Recherche du temps perdu, sous la direction de Jean-Yves Tadié pour la Bibliothèque de la Pléiade, ce dernier indique qu' "on ne pouvait pas tout donner". Outre "l'appareil éditorial usuel dans la Pléiade, introductions, notices, not

Épisodes précédents

  • 1706 - LES COURS DU COLLEGE DE FRANCE du vendredi 30 septembre 2022 
    Fri, 30 Sep 2022
  • 1705 - LES COURS DU COLLEGE DE FRANCE du jeudi 29 septembre 2022 
    Thu, 29 Sep 2022
  • 1704 - Les fins de la littérature par Antoine Compagnon 8/12 : Rien ne m’est plus 
    Wed, 28 Sep 2022
  • 1703 - Les dernières paroles 
    Tue, 27 Sep 2022
  • 1702 - Les fins de la littérature par Antoine Compagnon 6/12 : C'est le chant du cygne 
    Mon, 26 Sep 2022
Afficher plus d'épisodes

Plus de podcasts %(éducation)s français

Plus de podcasts éducation internationaux

Choisissez le genre de podcast